Combien de sites mobiles seront déployés sur le territoire métropolitain à l’horizon 2022/2023?

29 Août 2019

L’ANFR publie régulièrement en Open Data des données relatives au déploiement des sites mobiles. Ces données sont basées sur les autorisations d’émission de fréquences au cas par cas délivrées par cette agence. L’usage de fréquences d’une puissance d’émission supérieure à 5W est soumis à autorisation et les opérateurs déclarent à l’ANFR des dates de mise en service.

Le Cerema s’est intéressé à ces données dans leur livraison de janvier 2019 correspondant à la situation en date du 31/12/2018.

L’analyse du Cerema
Elle consiste à agréger les différentes autorisations pour ne dénombrer que les sites mobiles. En effet, un même support (site dédié ou bâti existant-toit terrasse, château d’eau) peut faire l’objet de plusieurs autorisations suivant les fréquences et technologies utilisées et donc de dates de début d’émission différentes. De manière à comparer équitablement les chiffres entre opérateurs, le choix a d’ailleurs été fait de ne retenir que les autorisations pour lesquelles les opérateurs ont déclaré une date de mise en service. Dans certains cas, l’usage de bande de fréquence peut être autorisé sans que l’opérateur n’ait déclaré de date de mise en service ; c’est notamment le cas de projets de nouveaux sites mobiles ou de déploiements en phase de tests avant l’ouverture du service. Ces cas, écartés de cette analyse, concernent 2 764 supports pour l’ensemble des opérateurs.

Par ailleurs, il y a lieu de rappeler que, dans le cas de petites cellules urbaines ou de couverture spécifique indoor de bâtiment (exemple : local commercial d’un opérateur, ou encore une entreprise disposant d’un marché flotte mobile), la puissance d’émission est inférieure à 5W ; ces sites ne sont donc pas soumis à autorisation et sont exclus de la présence analyse. Ils peuvent figurer dans les fichiers de sites mobiles opendata de l’Arcep sans toutefois que ne figurent des indications sur les fréquences utilisées, ni sur le type de site (site dédié à une couverture indoor, site de petite puissance). Ces limites ont conduit à ce stade le Cerema à ne pas lier à la présente analyse l’examen des fichiers de l’Arcep.

Ainsi, le Cerema a réalisé un décompte des supports figurant dans le fichier ANFR où au moins une fréquence est utilisée par un opérateur, toutes technologies confondues, puis par technologie (2G/3G/4G) au pas de temps trimestriel, depuis janvier 2012, date d’entrée sur le marché du quatrième opérateur.

Combien de sites mobiles seront déployés sur le territoire métropolitain à l’horizon 2022/2023? was last updated août 29th, 2019 by Telecom Invest
« « Retour vers Actualités